KNOTS - Règles pour être heureusement malheureux

Sinopsis

Selon la Commission des droits de l'hommes, il y a sur terre plus ou moins 100 millions de personnes vivant dans la rue.

La tristesse est douloureusement nécessaire…

Mais qu'est ce que la tristesse? Peut on être sure du bonheur ou de la tristesse de quelqu'un?

Dans le spectacle “KNOTS - règles pour être heureusement malheureux”, notre vie se croise avec celle de Nina, une femme Italienne qui a passé plus de la moitié de sa vie dans la rue, miroitant les yeux des gens qui marchaient distraitement sur elle.Dans son voyage jusqu'à la vérité, on connaitra les souvenirs d'une enfance sans attention, mais aussi ses cauchemars. Ceux qui sont appelés "les noeuds" en psychologie et qui les accompagnent dans leurs chemins solitaires.

Le spectacle se passe le temps d’un souvenir. D’un moment où la vie a changé de direction, en la transportant dans un nouveau lit chaque soir. Etre libre, vivant et présent dans tous les recoins obscurs de la ville comme des fantômes invisibles.  A travers une profonde connaissance de soi même et une folle autodérision Nina arrivera à la médiation entre ces deux sentiments opposés. Une vie heureusement malheureuse ...


 

Le spectacle, présenté dans nombreux festivals internationaux de théâtre dans le monde entier (Russie, Sri Lanka, Inde, Egypte, Kosovo ...) a été traduite et interprétée en 4 langues (italien, espagnol, anglais, français) et a remporté trois prix pour la poésie, le talent et l'engagement social.

Fiche technique  et matériels

Lumières

 

6 lumières par 64 avec possibilité de les installer au sol.

4 lumières par 64 (2 frontales et 2 latérales).

1 contre-lumière.

 

Son

Le matériel de son n’est PAS nécessaire.

 

Matériel à trouver sur le lieux

 

2 chaises NON pliables.

10 cartons de différentes dimensions.

2 journaux du lieux ou se réalise le spectacle.

3 feutres de couleur rouge, vert et bleu.


Mots de la directrice

“Le spectacle ne parle pas de quelque chose en particulier, il emmène des questions dans lesquelles chaque spectateur trouvera des réponses personnelles. Assise seule sur la plage, écoutant le  chant de la mer que les vagues ont crée en signe de mouvement, Nina attend le retour du passé et ne se demande pas si elle est heureuse ou non, ça ne l’intéresse pas. Les baleines font un long voyage depuis le Sud jusqu’au Nord de notre planète. Au milieu du voyage, elles se rencontrent et chantent, inspirées par l’excitation de leurs traversées. Les baleines ne sont pas les seules à sentir l’exigence de raconter leurs vies, l’homme en fait parti. Heureux ou pas, seul avec la relativité du temps nous pourrons les juger. La rue, les directions ou les chemins quels qu’ils soient, les courants prédéfinis suivent 

toujours, mais quelque fois certains noeuds peuvent créer des déviations. Le parcours dans la création de ce spectacle a été merveilleux.

Les vagues ont été puissantes mais pas très violentes et cette mer dans laquelle nous avons plongé,a présenté de nombreuses surprises délicates. Certaines fois nous avons été incertaines et heureusement malheureuse, d’autres fois fiers et malheureusement heureuses. 

 

ELSE MARIE LAUKVIK